FAMILLE LÉO TREMBLAY ET
THÉRÈSE BERGERON – 2012

C’est en 1938 que Pierre et Régina Tremblay s’installent sur une terre de Jonquière, dans le rang Saint-Benoit. À 9 ans, leur fils Léo s’initie à l’agriculture. Quand il épouse Thérèse Bergeron, dix ans plus tard, le couple partage la vision de Pierre et de Régina : fonder une belle famille et une grande ferme capable d’accueillir une relève nombreuse. Les Tremblay ont déjà 5 enfants quand Léo achète, en 1957, la propriété de ses parents, qui compte une dizaines de vaches, des poules et des cochons. Pour réaliser leur rêve, Léo et Thérèse vont, de façon judicieuse, réinvestir les profits de la ferme dans son développement.

L’année 1963 est déterminante: Léo acquiert la ferme voisine et décide de se consacrer à la production laitière. S’il achète ses premières pure sang Holstein à la fin des années 60, l’élevage ne prend vraiment son essor qu’au tournant des années 70. En 1983, à leur première compétition Holstein, les Tremblay voient une de leurs génisses sacrée championne junior. Depuis, expositions et génétique occupent une place centrale pour trois, et bientôt quatre, générations de Tremblay.

Léo et Thérèse Tremblay ont insufflé à leurs descendants les valeurs auxquelles ils croient: esprit de famille, solidarité et travail d’équipe, sans compter leur passion pour l’agriculture. Leurs onze enfants – filles et garçons – ont tous un lien concret avec l’agriculture : plusieurs ont une formation agricole ou agronomique, certains sont propriétaires de ferme alors que d’autres, à défaut d’y travailler à plein temps, entretiennent avec professionnalisme leurs jardins de petits fruits ou leurs lots boisés. Quant aux petits-enfants, ils sont une dizaine à avoir suivi une formation dans le domaine et à y travailler, soit comme agronome, mécanicien agricole ou comptable, soit comme inséminateur, spécialiste de la production laitière et de la génétique ou encore comme gestionnaire.

C’est d’ailleurs pour faciliter l’établissement des jeunes que les Tremblay fondent leur compagnie en 1976. Désireux de souligner l’étroite collaboration de Thérèse à l’entreprise familiale, Léo lui donne le nom de ferme Léothé, formé des premières lettres de leur prénom respectif. L’entreprise compte alors trois actionnaires : Léo, Thérèse et leur fils Denis. Les copropriétaires achètent par la suite plusieurs lots et deux autres fermes du rang Saint-Benoit. Puis Sylvain, en 1981, et  Jean, en 1991, deviennent actionnaires à leur tour. Quand Thérèse et Léo prennent leur retraite en 1993, trois de leurs fils sont aux commandes de la ferme Léothé.

L’incendie de 1997, qui détruit une partie de la ferme principale et fait périr une trentaine de génisses – dont plusieurs portent des embryons – ne les arrêtent pas, d’autant plus que la relève s’annonce fort nombreuse. Et avec le soutien de toute la famille, les Tremblay reconstruisent. Constatant l’intérêt de ses fils pour l’agriculture et réalisant que l’entreprise ne pourra pas accueillir tous les petits-enfants intéressés à prendre la relève, Sylvain, soutenu par ses frères et sœurs, vend les actions qu’il détient dans la ferme Léothé et achète, avec son épouse Yolande, une ferme de Shipshaw. Depuis, les propriétaires de la Ferme Trésy, qui ont fait passer leur quota laitier de 34 à 63 kilos et possèdent 500 acres de terre, accueilleront sous peu un troisième fils au sein de l’entreprise familiale.

De leur côté, Thérèse et Léo, avec l’aide de leurs enfants et de leurs petits-enfants, ont pour leur part plus que doublé la capacité de production de la Ferme Léothé depuis son incorporation. Ses principaux actionnaires, Denis et Jean, détiennent aujourd’hui 73 kilos de quota laitier, 160 têtes, dont 80 laitières, et 230 hectares de terre en culture. Gérée avec rigueur et talent, la Ferme Léothé s’est classée au premier rang régional, puis finaliste à l’échelle provinciale, du concours des PME de la Banque Nationale en 1998. En juillet 2012, l’entreprise fondée par Thérèse et Léo était l’hôte du grand Pique-nique Holstein Québec : un honneur qui a permis à la famille Tremblay de présenter leur troupeau à plus de 3 000 visiteurs ainsi qu’aux spécialistes de l’industrie laitière.

Ne faisant rien à moitié, les Tremblay, qui ont aussi à cœur de faire connaître leur métier aux citadins, reçoivent ponctuellement des groupes d’écoliers à la ferme. En 2004, la Ferme Léothé accueillait d’ailleurs de la grande visite dans le cadre de la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec, le rendez-vous familial annuel qu’organise l’Union des producteurs agricoles. Si les Tremblay prennent très au sérieux leur rôle d’ambassadeur de l’agriculture, c’est parce qu’ils jugent essentiel de partager avec les petits et les grands leur savoir-faire et leur passion pour « le plus beau métier du monde », comme l’affirme Léo.

En juillet 2012, l’entreprise fondée par Thérèse et Léo était l’hôte du grand Pique-nique Holstein Québec : un honneur qui a permis à la famille Tremblay de présenter leur troupeau à plus de 3 000 visiteurs ainsi qu’aux spécialistes de l’industrie laitière. <br/><br/> Ne faisant rien à moitié, les Tremblay, qui ont aussi à cœur de faire connaître leur métier aux citadins, reçoivent ponctuellement des groupes d’écoliers à la ferme. En 2004, la Ferme Léothé accueillait d’ailleurs de la grande visite dans le cadre de la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec, le rendez-vous familial annuel qu’organise l’Union des producteurs agricoles. Si les Tremblay prennent très au sérieux leur rôle d’ambassadeur de l’agriculture, c’est parce qu’ils jugent essentiel de partager avec les petits et les grands leur savoir-faire et leur passion pour « le plus beau métier du monde », comme l’affirme Léo.

LES FAMILLES LAURÉATES DEPUIS 1957

COMMUNIQUEZ AVEC NOUS

La Fondation de la famille terrienne

555, boul. Roland-Therrien,
bureau 100
Longueuil, Québec, J4H 2Y9

Téléphone : 450 679-0530,
poste 8518
Courriel : info@familleterrienne.org